Maxéville Football Club : site officiel du club de foot de MAXEVILLE - footeo

Football - Promotion d’Honneur régional - Maxéville (4e , 30 pts) - Dombasle (1e , 36 pts) dimanche à 15 h

24 avril 2015 - 21:23

« Mûr pour tenter autre chose »

Sur le banc maxévillois depuis sept ans Brahim Boucherab souhaite tourner la page au terme d’une saison marquée par le redressement spectaculaire de son équipe.

 

La septième saison maxévilloise sera peut-être la dernière pour Brahim Boucherab, qui se verrait bien relever un autre défi. Photo d’archives Pierre ROLIN

Nancy. En perdition à la trêve, que ce soit sur le terrain ou en dehors, Maxéville a redressé la barre de façon spectaculaire. À tel point que les hommes de Brahim Boucherab sont passés du statut de relégables potentiels à celui de candidats à la montée. Dire que ce n’était pas gagné est un doux euphémisme…

« J’ai bien failli démissionner », déclare ainsi l’entraîneur maxévillois. « Très rapidement, en novembre, j’ai informé le club et les joueurs que j’arrêterais à la fin de la saison, mais à un moment donné, j’étais vraiment dégoûté par une série de problèmes extra-sportifs. J’ai eu envie de tout arrêter… Et finalement, je ne me suis pas senti le droit de faire ça à un club qui m’est très cher. »

Une réunion fut alors mise en place, suivie de plusieurs décisions fortes, comme la mise à l’écart de certains éléments. « On a décidé de faire confiance à des joueurs peut-être moins talentueux mais plus méritants », développe Brahim Boucherab. « Il y a eu une prise de conscience chez les joueurs. Personnellement aussi, je me suis remobilisé, je n’ai pas lâché après avoir vraiment douté. »

Le résultat parle de lui-même : six matches, six victoires en 2015. « Quand tu vois que le travail mis en place paye, comment l’équipe a progressé, c’est vraiment valorisant pour un coach », relève Boucherab. « C’est différent de l’an dernier, où on avait plusieurs joueurs qui avaient joué au-dessus. Là, c’est moins facile mais plus gratifiant. »

« On ne s’interdit pas de rêver »

Mais au bout de sept saisons - deux montées, une descente, un 6e tour de Coupe de France et plusieurs 32e de finale de Coupe de Lorraine -, Brahim Boucherab s’estime prêt à appliquer ses méthodes, exigeantes pour lui comme pour ses joueurs, ailleurs. « Un projet intéressant, un cran ou deux au-dessus, ça me plairait », reconnaît le titulaire du BE1, qui est en train de valider le BEF (permettant d’entraîner jusqu’en DH). Son nom a commencé à circuler à droite à gauche, mais lui assure n’avoir reçu aucune proposition. Ou plutôt si, une… de Maxéville. « Le président fait le forcing en ce moment », reconnaît Boucherab. « Il me met la pression ! La porte n’est pas fermée, je connais bien le groupe, le projet est intéressant. Ce serait la facilité. Mais j’ai passé quatre ans à Seichamps, sept à Maxéville, je suis mûr pour tenter autre chose. »

Quoi qu’il en soit, son équipe est certaine de repartir la saison prochaine en PHR. Enfin, pas tout à fait : une victoire dimanche dans le derby la mettrait dans une position d’outsider. « On ne s’interdit pas de rêver », glisse ainsi Brahim Boucherab. « Si on bat Dombasle, on revient à trois points et leur calendrier est très compliqué d’ici la fin du championnat. On revient de très loin, avec nos deux points de pénalité (suite à des incidents lors de la réception de Neufchâteau en novembre) et on ne s’est pas préparé à ça. Mais les consignes seront de prendre du plaisir, de s’éclater. » Pour finir en beauté ?

Commentaires

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 16 Joueurs
  • 5 Supporters